État civil: plaidoyer pour l’enregistrement systématisé des naissances

IMG_0350
Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Telegram
Email

C’est ce qui ressort du discours du ministre de la Décentralisation et du Développement local, Georges Elanga Obam, représentant le Premier ministre,  ce 26 avril à Yaoundé lors du lancement du 1er Forum national des maires sur l’enregistrement universel des naissances au Cameroun.

 

 

Forum historique sur la problématique d’enregistrement des naissances au Cameroun. Cette première édition intervient dans un contexte où 7 millions de Camerounais ne disposent pas d’actes de naissance, soit 1 million 500 mille enfants. Le lancement du 1er Forum national des maires sur l’enregistrement universel des naissances au Cameroun ce vendredi par le ministre de la Décentralisation et du Développement local au nom du Premier ministre, entend identifier les problèmes qui se posent. Mais aussi, vise à proposer des solutions efficaces. « Que l’enregistrement des naissances se fasse à la naissance » a déclaré à l’occasion, Georges Elanga Obam.

Magistrats municipaux 


Initiative salutaire

Pour les 374 magistrats municipaux qui prennent part à ce 1er Forum national, la rencontre de Yaoundé était très attendue. « Ce forum vient à point nommé. Ça nous permet d’aller rectifier ce qui ne vas pas à Fotokol concernant l’enregistrement des naissances » a confié Ramat Moussa, maire de la commune de Fotokol, région de l’Extrême-Nord. Quant à Roger Tafam, maire de la ville de Bafoussam , les travaux de Yaoundé vont « aider à renforcer les actions d’enregistrement des naissances et permettre une prise de conscience nationale ».  Pour Dadda Fadimatou Epse Aliou, maire de la commune de Mayo-Darlé, région de l’Adamaoua, « la digitalisation viendra mieux sécuriser les actes de naissance ».  « La démarche de numérisation est salutaire. Elle permettra une centralisation de cette problématique transversale » a ajouté Albert Emmanuel Nlend, maire de la ville d’Edea, région du Littoral.

Membres du gouvernement

De nombreux membres du gouvernement, les partenaires au développement ainsi que les gouverneurs de l’Est, Grégoire Mvongo et de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari étaient présents à l’ouverture de ce Forum. Ces dernières régions connaissent en effet un taux élevé d’enfants qui n’ont pas d’acte de naissance.

Gouverneurs des régions de l’Est et de l’Extrême-Nord (à droite)

Les travaux de réflexion organisés en huit ateliers prennent fin ce 27 avril par la signature symbolique de la charte des maires sur l’enregistrement des naissances au Cameroun et la feuille de route de sa mise en œuvre. 

Dieudonné Zra (@zra_dieudonne)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Mincom: s’approprier le numérique pour promouvoir l’image du Cameroun

SecuSchool : une application pour la sécurité des apprenants

Dette publique : priorité à la transparence

Les journalistes engagés pour une protection durable de l’environnement

EDUCA-TV: des contenus pour mieux aborder les examens officiels

Lutte contre le terrorisme: la police camerounaise mieux outillée