Les journalistes engagés pour une protection durable de l’environnement

photo-output
Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Telegram
Email

Le ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi, les a exhortés dans ce sens  à donner des informations crédibles dans ce sens lors de sa déclaration aux professionnels des médias ce 3 mai à Yaoundé.

 

Une presse professionnelle,responsable pour un développement durable. C’est ce qui ressort de la déclaration du ministre de la  Communication ce vendredi. « Informer, éduquer à l’exploitation rationnelle et responsable des ressources naturelles », tel est l’appel de René Emmanuel Sadi, aux professionnels des médias et patrons de presse en ce jour réflexion sur l’état de la liberté de la presse à travers le monde.  Pour le porte-parole du gouvernement, c’est aussi l’occasion de saluer l’avancé de la liberté de la presse au Cameroun. « Depuis 30 ans, notre pays connaît un pluralisme médiatique appréciable malgré des dérives portant atteinte aux vies privées et à la déstabilisation » a-t-il souligné.

Priorité aux faits

Dans un contexte de désinformation et de mésinformation, le ministre de la Communication en synergie avec l’Unesco invitent les journalistes à séparer  les faits des mensonges pour l’atteindre des objectifs du développement durable. Dans ce sens, l’Unesco relève qu’il  faut apporter un grand soutien aux médias, et redoubler d’efforts pour protéger les journalistes. Car pour cette organisation, le journalisme ne peut pas être exercé dans la peur et il ne doit pas conduire à la mort.

Quelques dirigeants d’entreprises médiatiques 

Face aux dérives récurrentes dans les médias, le ministre de la Communication a également appelé les professionnels à se ressaisir. « Malgré les avancées significatives de la presse au Cameroun, on peut déplorer la transformation des plateaux des débats en de véritables juridictions » note René Emmanuel Sadi.

Par ailleurs,  le membre du gouvernement a annoncé  la mise en place bientôt des fonds de développement de l’activité audiovisuelle au Cameroun en application de la loi de 2015 relative à ce sujet.
Assistance

Assistance

Le thème de cette 31e journée mondiale de la liberté de la presse est : « Une presse pour la planète : le journalisme face à la crise environnementale». 

Dieudonné Zra (@zra_dieudonne)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Mincom: s’approprier le numérique pour promouvoir l’image du Cameroun

SecuSchool : une application pour la sécurité des apprenants

Dette publique : priorité à la transparence

Les journalistes engagés pour une protection durable de l’environnement

EDUCA-TV: des contenus pour mieux aborder les examens officiels

Lutte contre le terrorisme: la police camerounaise mieux outillée